>

Numéros spéciaux : une réforme pour une meilleure lisibilité

Depuis le 1er octobre 2015, la réforme tarifaire des services téléphoniques à valeur ajoutée permet une meilleure lisibilité pour le consommateur. Mais également l’exploitation de nouveaux produits. Du gagnant-gagnant des deux côtés.

Ces numéros SVA sont des numéros professionnels contractés par des entreprises ou des administrations afin de donner accès à un service lié à leur activité. Relation client, jeu radio ou télé, renseignements… Ils représentent des enjeux considérables pour les professionnels. Bien souvent, le consommateur s’en est méfié en raison d’une utilisation abusive de certains. Mais depuis la réforme, les choses vont dans le bon sens.

Une plus grande clarté
Pour le consommateur c’est simple, les numéros en 08 ont désormais leur code couleur : vert pour les services et appels gratuits, gris pour les services gratuits au prix d’un appel normal, violet pour les numéros surtaxés.
Les choses sont désormais claires, nettes et précises.

D’autant qu’en plus du code couleur, les consommateurs bénéficient d’une transparence assurée par l’obligation de faire figurer les appels de numéros surtaxés sur les factures détaillées et par l’annuaire inversé.
Sans compter une surveillance accrue de la part des pouvoir publics et notamment de la DGCCRF.

Une réforme et des nouveautés
Mais cette réforme, si elle a permis une plus grande clarté pour le consommateur, a également permis de mettre en place de nouveaux produits.
En premier lieu, la gamme tarifaire s’est élargie avec plus de 40 paliers désormais accessibles permettant un positionnement précis du service sur le marché, un même numéro peut changer de palier tarifaire afin de s’adapter aux évolutions du marché, la facturation permet désormais un prix à l’appel ou à la durée, enfin les éditeurs ont désormais la possibilité d’ajuster la tarification des services qu’ils proposent en conservant le même numéro.
Transparence d’un côté, souplesse de l’autre : deux ingrédients qui devraient permettre de pérenniser l’activité des SVA.