[Total : 4    Moyenne : 5/5]

La monétisation de contenu ou de service sur le web est souvent un casse-tête pour les éditeurs. Comment faire payer ses visiteurs ? Comment les faire accepter un paiement contre un service, à l’heure du tout gratuit ? Beaucoup de sites ont du mal à trouver un équilibre et un modèle économique pertinent. La mise en place de numéro surtaxé est une solution simple et efficace.

Bien utilisé et avec un site adapté, le numéro surtaxé est un dispositif de monétisation performant.

Numéro surtaxé et monétisation
Créer un numéro surtaxé pour monétiser vos contenus

Monétisation simple avec les numéros surtaxés

L’appel sur un numéro surtaxé induit une facturation spécifique pour l’appelant. L’opérateur qui fournit le numéro reverse une partie de cette somme à l’entreprise qui l’exploite. On parle alors de revenu partagé.

Le numéro surtaxé permet une grande souplesse au niveau des facturations possibles. L’entreprise choisit les modalités de majoration selon son secteur et type d’activité. D’un côté, on retrouve les numéros surtaxés à l’appel et de l’autre les numéros majorés à la durée. Ensuite, il faut également choisir le palier tarifaire le plus adéquate.

N’hésitez pas à contacter nos experts afin d’obtenir le numéro surtaxé qui vous correspond.

Le numéro surtaxé est un moyen de paiement rassurant pour de nombreux usagers. En effet, pas besoin de saisir ses coordonnées bancaires ou de passer par une plateforme de paiement en ligne. Par conséquent, les risques de transactions frauduleuses sont nuls. L’appelant est prélevé directement sur sa facture téléphonique, sans lien avec son compte bancaire.

Le numéro surtaxé est aussi un gage de transparence. Un numéro surtaxé est obligatoirement affiché selon une signalétique stricte avec le tarif clairement indiqué. De plus, lors de l’appel, avant le décroché, le message gratuit d’information tarifaire rappel clairement le coût de la communication.

Par ailleurs, les opérateurs des particuliers, notamment de mobile, limitent la durée d’un appel sur tout numéro surtaxé et aussi le montant mensuel maximum.

Enfin, les règles et contraintes d’usages sont régulièrement revus pour encadrer les professionnels et pour une protection toujours plus grande des usagers.

Numéro surtaxé : exemples de monétisation

De nombreux éditeurs de site font le choix judicieux d’utiliser des numéros surtaxés pour générer des revenus. Les exemples de monétisation grâce aux numéros surtaxés sont multiples et tous les jours on leur attribue de nouvelles applications.

En première position, les consultations téléphoniques, la voyance et le téléphone rose sont de gros utilisateurs de numéros surtaxés. Pour plus de bénéfices, ils utilisent massivement des SVI sur mesure pour optimiser les performances des appels reçus.

 Les sites annuaires, ou annuaires inversés et les sites de mises en relation mettent à disposition des numéros surtaxés pour joindre directement la structure souhaitée. Pour cela, ils utilisent des numéros dynamiques tournant associés à des dispositifs de call-tracking. Sur mobile, ils tirent parti de l’option click to call.

Ensuite, les sites de renseignement et délivrant des informations spécifiques (météo, horaires d’ouverture, info trafic, démarche administratives, …) monétisent leurs bases de données grâce à des appels sur des numéros surtaxés.

Les numéros majorés sont également utilisés comme solution de micropaiement, notamment pour obtenir des codes d’accès ou progresser dans les jeux vidéo gratuits en ligne.

Numéro surtaxé : respect des règles et monétisation

Les options de monétisation via un numéro surtaxé sont multiples. Que ce soit pour monétiser des services de charme, des consultations de santé/bien être ou de voyance, une formation à distance ou des renseignements téléphoniques… le numéro surtaxé reste une solution simple et efficace à mettre en place.

Bien évidemment, il faut veiller avec attention à respecter le cadre légal et les recommandations déontologiques. L’exploitation d’un numéro surtaxé doit se faire en toute transparence de service délivré et de facturation. Cela afin de protéger les usagers de tout abus et de prévenir réclamations et signalements.