>

Le boom de l’intelligence artificielle

2016 aura été l’année de l’intelligence artificielle. 2017 sera son apogée. Comme IBM, Microsoft et Apple, Facebook et Marc Zukerberg se sont lancés dans ce chantier avec « Jarvis ».

 

Prévenir du réveil de son fils, de l’arrivée à la porte d’entrée de certains membres de sa famille ou de ses amis par reconnaissance faciale, présenter la météo du jour, faire griller les toasts au petit déjeuner, lancer un programme musical ou encore dispenser des cours de langue aux enfants… Jarvis, véritable valet personnel et intelligence artificielle, fonctionne à travers le smartphone ou à l’aide des micros branchés dans la maison du fondateur de Facebook. Pour tenter d’améliorer réellement le système, il pourrait d’ailleurs être amené à rendre le code ouvert à tous. Il faudra néanmoins attendre 5 à 10 ans pour que cette intelligence artificielle soit réellement opérationnelle.
2017, l’année de l’Intelligence Artificielle
Sans aller aussi loin dans la perfection, l’IA aura connu en 2016 une immense popularité. Elle est liée à l’augmentation considérable de la taille des données d’une part, et d’autre part à la capacité qu’a gagné la machine pour les exploiter. Les progrès du deep learning ont en ce sens été remarquables. Basé sur des réseaux de neurones artificiels, l’« apprentissage profond » permet à une machine « d’apprendre à apprendre » en l’entraînant sur des millions d’exemples.
Au Japon, une nouvelle co-écrite à 20% par une IA a été sélectionnée pour un prix littéraire. En juin, une IA était laissée plus libre encore, et se retrouvait aux manettes d’un scénario que les chercheurs se sont amusés à produire en film.
2017 devrait voir à coup sur les IA poussées encore plus loin dans le progrès et l’innovation.