Les numéros dit banalisés sont pour la plupart du temps des numéros dont le préfixe commence par 0806 ou 0809. Depuis la réforme entrée en vigueur au 1er octobre 2015, ils sont appelés « numéros à tarification banalisée » et ne subissent aucune majoration. Un numéro gagnant-gagnant pour l’appelant et pour l’entreprise qui l’utilise.

Suivi d’une relation client

Les numéros banalisés sont, la majorité des cas, utilisés dans le suivi de la relation client mais également dans l’ensemble des services non surtaxés d’une entreprise.

Appelés auparavant numéros Cristal, les numéros à tarification banalisée permettent aujourd’hui de vendre des services ou des contenus spécifiques tels que les prévisions météo, les renseignements ou encore les achats de billets.

Ce modus operandi permet ainsi de maintenir et d’entretenir une relation de confiance et de proximité avec les clients en leur proposant un appel à tarif normal (généralement compris dans les forfaits de base proposés par tous les opérateurs téléphoniques).

Le numéro banalisé donne une bonne image marketing

La gratuité de l’appel pour le consommateur permet ainsi à la marque de bénéficier de retours positifs dans l’esprit des consommateurs. Le numéro banalisé permet également de créer une image de marque nationale à l’entreprise.

Autre avantage : le numéro banalisé permet également de faire diminuer le nombre d’appels non motivés en n’étant pas associé dans l’esprit du consommateur à une totale gratuité. Ce qui évite les appels parasites.

Enfin, ces numéros entrent désormais dans le cadre de la nouvelle Loi de Modernisation de l’Economie. Ils peuvent donc être proposés par les professionnels à des clients souhaitant établir un contact avec un professionnel auprès de qui il aurait conclu un contrat.

Cela afin de contacter le service après-vente ou de formuler une réclamation en cas de retard ou de non-respect de la livraison.